> La petite histoire




Les jardins, dessinés en harmonie avec les anciennes parcelles agricoles du Mas des Boeufs

La création, l’aménagement des jardins, la maturation des plantes se sont échelonnés durant trois ans, de 2012 à 2015.
Leur conception (Jardinescence) s’est inscrite dans une démarche conciliant la recherche esthétique avec une exigence éthique, privilégiant les savoir-faire et les techniques de culture et d’irrigation traditionnels en environnement méditerranéen.
Les plantations se sont effectuées dans le respect de la biodiversité et de l’agriculture biologique.

En 2014 et 2015, les Sentiers de l’Abondance se sont progressivement ouverts au public et au développement de leurs activités de production, de transformation, de transmission : journées portes ouvertes, ateliers, création de la gamme de production, participation à de nombreuses initiatives publiques et privées du territoire des Alpilles.

Le nom donné aux Sentiers de l’Abondance est né du livre d’Adrienne CAZEILLES, « Quand on avait tant de racines » décrivant ses vagabondages à travers la garrigue et son jardin, associés au souhait de créer un jardin nourricier.







Un ancien domaine agricole remis en culture

Bien loin des parcelles plates et carrées, c'est aujourd'hui un jeu de circulations qui est proposé aux visiteurs, suivant le fil de l’eau à la découverte de jardins thématiques :
- L’oseraie
- La spirale des aromatiques sèches
- Le carré des aromatiques fraiches
- Le sous bois
- Le potager
- Le labyrinthe les plantes médicinales
- Le verger « arbres à noyaux »
- La friche mellifère




L'eau nourricière et apaisante

Le cheminement de l’eau a fait l’objet d’un aménagement ambitieux, indispensable à la vie des plantes tout en offrant ses vertus apaisantes aux visiteurs.

1,6 km de canaux sinueux, alimentant les jardins en suivant la pente spontanée du terrain, ont été créés par les Sentiers de l’Abondance.

Ce système d’irrigation gravitaire traditionnel s’inscrit dans le vaste réseau d’irrigation qui contribue, depuis la fin du XVIIIème siècle, à l’évacuation des eaux pluviales et à l’irrigation des terres cultivées du nord du massif des Alpilles à partir des eaux de la Durance, via le canal des Alpines et le canal de l’Anguillon.

Le maillage de ces canaux, gaudres et filioles, joue un rôle indispensable dans l’écoulement naturel des eaux de pluie et garantit l’efficacité du système d’irrigation des terres agricoles par martelières, en permettant un arrosage constant des cultures par infiltration dans les sols et/ou par inondation.
Il offre également des réserves d’eau en cas de grandes sécheresses estivales.

Les canaux réalisés aux Sentiers de l’Abondance sont ensuite redistribués en aval, permettant leur exploitation par les riverains situés au point bas.
En complément, le paillage en surface conserve les propriétés hydrométriques du sol tout en le
fertilisant.
Centré sur une petite réserve d’eau, l’arrosage s’effectuera par infiltration dans le sol dont l’humidité sera maintenue par ce paillage.




Des techniques respectueuses de l'environnement

Les jardins des Sentiers de l’Abondance sont considérés comme un milieu vivant nourrissant le corps autant que les sens et l’imaginaire.
Leur aménagement s’inscrit ainsi dans une démarche éthique à l’égard des sols cultivés, consistant à préserver l’évolution et l’équilibre des sols par l’apport nutritif d’un broyat, constitué à partir d’éléments végétaux qui restitue la vie au sol et en conserve l’humidité.

LA METHODE JEAN PAIN

Il s'agit d'utiliser le principe du compost traditionnel et de recycler la matière noble des résidus des déchets verts, 50% de matière humide (verte) et fraîche qui se décompose facilement en apportant de grandes quantités d’azote et autres composants, 50% de matières sèches brunes ou mortes (matières carbonées) qui se décomposent plus lentement et stockent les autres éléments minéraux. Les branches vivantes broyées apportent à elles seules les 2 types de matières. Son fonctionnement est ensuite stimulé par l’apport successif de l’eau et de l’air. Le processus de constitution du broyat pré-composté s’échelonne en 4 étapes, d’une durée de 4 mois à partir de la récolte de la matière première.

LA CULTURE EN BIO-DYNAMIE DE MARIA THUN

Les plantations, les tailles et les récoltes ainsi que l’apiculture sont effectués suivant le calendrier des semis en bio-dynamie de Maria Thun, suivant le rythme des phases lunaires, planétaires et des constellations.
Pour toute intervention sur le sol ou récolte, les influences lunaires reçues sont modifiées et amplifiées en fonction des jours calendaires (jours racines, feuilles, fleurs et fruits) et de la finalité recherchée pour les cultures.

LA GESTION EN TIERS PAYSAGE SELON GILLES CLEMENT - LA FRICHE MELLIFERE

Les Sentiers de l’Abondance ont adopté la démarche de gestion en Tiers paysages, en particulier sur la parcelle mellifère maintenue en état «sauvage», où de nombreuses plantes mellifères étaient naturellement présentes (aubépine, trèfle, ronces, peuplier), ainsi qu’une grande variété d’insectes et oiseaux.

Des plantations complémentaires d’espèces mellifères adaptées à la nature du sol et au climat local ont été effectuées.
Elles permettent des floraisons successives de février à octobre, bénéfiques au potentiel mellifère du jardin.
Cette démarche considère que l'ensemble des espaces négligés ou inexploités par l'homme présente d’importantes richesses naturelles. Elle respecte l’évolution naturelle et climatique des herbacées, sur un cycle saisonnier, par la conservation et le maintien des floraisons printanières et estivales, bénéfique aux abeilles, insectes et oiseaux.
Elle offre également aux visiteurs des Sentiers de l’Abondance et aux participants aux ateliers un lieu vivant d’identification des plantes.